Sophie IZOARD-ALLAUX a contribué à cet ouvrage disponible en Open Access PDF et sous licence Creative Commons (CC BY-NC-ND)

Les mutations multiples vécues dans l’entreprise contemporaine invitent à la mise en lumière des avancées, mais aussi des limites des formes nouvelles de management. Si l’économique et le spirituel relèvent de sphères différentes, ils sont parfois intimement imbriqués, comme l’a signifié l’analyse wébérienne de l’essor du capitalisme. Aujourd’hui, le primat du court terme et les impératifs financiers mettent sous pression les entreprises, incitées à faciliter les changements auxquels elles sont confrontées. Par ailleurs, les salariés sont affectés moralement et socialement par la centralisation des décisions ; la notion de communauté de travail est en net recul ; la distanciation affective est devenue la règle. Tout cela peut tendre à la recherche de solutions spirituelles, souvent vues comme la panacée. Ce nouvel esprit du management est cependant objet de controverse ; il invite à s’interroger sur la manière dont les managers sont engagés dans leur subjectivité, leur présence au monde, au ein d’entreprises qui jouent leur survie.
Malgré l’attention grandissante portée au sujet de la spiritualité au travail, rares demeurent les recherches universitaires francophones relatives à ce sujet, sans doute en raison de la dimension immatérielle de la spiritualité, et de son empreinte religieuse qui rend sa maniabilité empirique complexe, parfois à la lisière de l’exploration scientifique. Ce volume collectif, issu de champs disciplinaires divers, ouvre de nouvelles perspectives critiques, à la croisée de la théorie et de la pratique.

Cet ouvrage s’adresse à un public pluridisciplinaire, attentif au retour de la spiritualité dans les débats contemporains relatifs au bien-être au travail. Sont visés aussi bien les lecteurs d’ouvrages universitaires sur le management et l’entreprise, que ceux qui portent attention aux débats en théologie et en sciences des religions sur le retour de la spiritualité, en dialogue avec les pratiques sociales : un public audacieux qui prenne au sérieux une double approche managériale et théologique des mutations en cours, et de leur critique croisée.

Publié par Catherine VOYNNET FOURBOUL

Maïtre de conférences Université Panthéon Assas Paris II, Directrice Master Executive du CIFFOP, habilitée à diriger les recherches, copilote du Groupe de Recherche Thématique Management & Spiritualité de l'AGRH

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.